Mot clé « économie numérique »

article_open_data

Open Data, Big Data, Data Analytics : quid de l’éducation ?

Avec le développement de l’économie numérique, de la société numérique, de la culture numérique et de l’éducation numérique, les citoyens produisent de plus en plus de données qui sont archivées dans des « data centers ». Le 10 avril, à l’Assemblée nationale, un « GouvCamp » a été organisé par le collectif Démocratie Ouverte, ses partenaires Owni et la FING, avec la participation remarquée de l’association Villes Internet. L’objectif était de réfléchir à la libération de ces données et de leur impact sur la démocratie et la citoyenneté. Cette focalisation sur les données n’est pas l’apanage des politiques. Les enseignants et les ingénieurs pédagogiques s’en préoccupent aussi car l’analyse des données produites par les apprenants est l’un des leviers qui permettraient l’avènement d’une véritable éducation numérique personnalisée. lire la suite

article_microsoft

Quelle place pour le numérique à l’école ? un débat entre les représentants du PS, de l’UMP et d’Europe écologie

« Quelle place pour le numérique à l’école ? » se sont interrogés les responsables éducation et numérique des équipes de campagne du Parti socialiste, de l’UMP et de Europe écologie – Les Verts, jeudi 5 avril 2012 à l’occasion d’une rencontre organisée par Microsoft. Pour Fleur Pellerin, chargée du numérique dans l’équipe de François Hollande, « le numérique est une sorte de grammaire de la modernité et doit être pris en compte pour toutes les réflexions qui structurent l’éducation ». Pour Nicolas Princen, ancien conseiller du Président de la République pour le numérique et en charge de ces questions dans l’équipe de Nicolas Sarkozy, « nous arrivons à un moment où la question fondamentale est celle des contenus ». Mais pour Philippe Meirieu, chargé de l’éducation dans l’équipe d’Eva Joly, « le bilan des dix dernières années est celui de l’aggravation des inégalités avec des élèves qui accèdent plus facilement et mieux au savoirs, et d’autres qui s’en éloignent ». Le numérique peut permettre, « au-delà de cet essoufflement de la démocratisation », de « redonner espoir à l’école ». lire la suite

article_cite

Les institutions éducatives ont aussi un rôle à jouer pour accompagner les entreprises

« Rapprocher les acteurs du numérique et de la formation à distance, pour stimuler la croissance des entreprises et favoriser l’innovation ». Cette belle intention semble venir directement du monde de la formation professionnelle, habitué aux relations étroites avec les entreprises. Il n’en est (presque) rien, puisque cet objectif poursuivi lie désormais la Cité des Savoirs, qui réunit le CNDP, le Cned, le Cnam, l’Esen et l’université de Poitiers, avec le réseau des professionnels du numérique en Poitou-Charentes SPN. Un partenariat vient en effet d’être signé le 16 mars 2012 en vue de promouvoir le e-learning … lire la suite

article_pearson

Pearson fait un tabac lors des CODiE Awards de la « Software & Information Industry Association »

Des grandes entreprises de l’édition investissent fortement dans l’éducation numérique ces dernières années. Des multinationales puissantes s’imposent dans un marché en reconfiguration, profondément transformé par l’intégration de plus en plus aboutie de l’informatique et de l’internet dans les classes. Pearson est un leader mondial de ce mouvement. Une multitude de produits sont développés par cette firme ou diffusés suite aux rachats de start-up. Les systèmes de gestion de l’apprentissage, la mobilité, l’évaluation, les manuels numériques, Pearson s’investit dans presque tous les champs de l’éducation numérique. Cet investissement est payant à en croire les nombreuses récompenses décrochées par les produits et services de cette entreprise. lire la suite

article_smartboard

Le marché des tableaux interactifs en France baisse fin 2011, mais conserve son potentiel

Promethean, eInstruction, Smart technologies, Panasonic et Hitachi sont les principaux fournisseurs de solutions de tableaux blancs interactifs en France. Le premier représente en 2011 près de la moitié des parts d’un marché qui accuse une baisse sensible au dernier trimestre de l’année écoulée. Plusieurs raisons à cela, et notamment le contexte de crise économique ainsi que le ralentissement des projets portés par les collectivités en période électorale. Reste que de belles perspectives subsistent pour 2012, et que des pays comme la Russie et surtout le Mexique s’engagent dans des projets d’une ampleur inégalée… lire la suite

article_syntec

Le Syntec Numérique interpelle les candidats à l’élection présidentielle

Les candidats à l’élection présidentielle française ont-ils suffisamment pris la mesure de l’importance du numérique pour l’éducation, la formation, l’emploi ? A en croire la récente prise de position du Syntec Numérique, peut-être pas. La chambre professionnelle des sociétés de conseil et de services informatiques, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies, qui affiche près de 1 200 entreprises adhérentes, interpelle en effet les candidats avec 10 propositions. Parmi elles, un « déploiement accéléré́ de l’e-éducation » et « des filières de formation numérique pour tous »… lire la suite

BXP135671

Startups, acteurs publics et entrepreneurs sociaux investis dans les logiciels pour l’éducation

Sur les réseaux sociaux, dans les blogs spécialisés, les startups de l’éducation sont de plus en plus nombreuses à faire parler d’elles. Malgré la crise, et un marché difficile à appréhender, les initiatives se multiplient. Les solutions en rapport avec les programmes sont légions. Mais la branche des progiciels dédiés à l’éducation n’est pas en reste non plus. Chaque jour ou presque, un nouveau « learning management system » ou un nouveau réseau social pour l’éducation voit le jour. L’innovation touche également les modèles économiques sur lesquels se fondent ces entreprises. Un grand nombre se réclament de la sphère de entrepreneuriat social. lire la suite

article_prédictions

12 prédictions sur l’avenir de l’éducation numérique en 2012… deuxième partie

Quelles prédictions pour fêter la fin de cette année 2011 et le début de l’année 2012 ? De nombreux sites et experts se lancent dans ce défi chaque année, mais peu d’entre eux ont le courage de revenir sur leurs intuitions de l’année passée avant de dévoiler celles pour l’année à venir. En termes d’éducation numérique, arriver à repérer dans le bruit d’une année les tendances de fond n’est pas chose aisée. Parmi les tendances de fond de ces dernières années, douze pistes sérieuses nous semblent intéressantes à suivre pour anticiper les évolutions que connaîtra l’éducation numérique en 2012. Nous vous proposons donc cette douzaine de prédictions, qui sont autant d’hypothèses que nous souhaitons discuter avec vous. Nous nous engageons à évaluer la pertinence de ces prédictions en votre compagnie en décembre 2012. Bonne année et tous nos vœux de bonheur, de santé et de réussite. Attention ce billet est scindé en deux parties… lire la suite

article_realite_augmentee

La réalité augmentée peut-elle augmenter l’éducation ?

La réalité augmentée, popularisée par les films et écrits de science-fiction, se banalise. Sa définition la plus restrictive est la suivante : des éléments textuels ou graphiques interactifs qui se superposent à la réalité telle qu’on la perçoit à travers l’objectif d’une caméra. Le procédé est connu du grand public à travers des applications permettant d’essayer virtuellement des coiffures ou de trouver la bouche de métro la plus proche. Au-delà du gadget, certains dispositifs marketing touchent de plus en plus d’utilisateurs grâce à la pénétration toujours plus importante du smartphone dans le marché de la téléphonie mobile. Aujourd’hui, il est possible de profiter de la réalité augmentée pour découvrir des sites patrimoniaux ou pour se former à des métiers techniques comme la mécanique automobile. Mais quel pourrait être son apport dans l’éducation ? lire la suite

article_polyvision

Polyvision, nouvel entrant dans le marché très concurrentiel des TNI

En cette fin d’année 2011, Polyvision dévoile sa stratégie pour augmenter ses parts de marché dans l’hexagone sur le secteur des tableaux numériques interactifs. Le premier argument est la simplicité. Face à une offre de logiciels et de matériels de plus en plus touffue, l’entreprise choisit un tableau blanc émaillé, pouvant être livré au format triptyque, sans logiciel, compatible avec le feutre. Mais cela ne serait pas le seul atout des produits de Polyvision. L’entreprise s’intéresse à l’interactivité entre le pupitre de l’élève et le tableau pour combattre la fatalité de la pédagogie frontale induite par l’utilisation du TNI et pour introduire un peu de pédagogie individualisée. Face à la concurrence accrue dans le secteur et à l’arrivée des vidéoprojecteurs interactifs, les vendeurs de tableaux passent à la vitesse supérieure. lire la suite