Le Bahreïn investit dans l’éducation numérique

article_bahrein

La prochaine édition du prix Unesco-Roi Hamad Bin Isa Al Khalifa pour l'utilisation des TIC (technologies de l'information et de la communication) dans l'éducation aura pour thème « éduquer la jeunesse à une citoyenneté numérique mondiale responsable ». Ce concours, créé en 2005 et financé par le royaume de Bahreïn, propose un prix de 50 000 dollars (plus de 38 000 euros) à partager entre deux lauréats. La précédente édition avait récompensé l'Institut national d'éducation permanente pour adultes du Royaume-Uni (National institute of adult continuing education) et la fondation Infocentro du Venezuela. Avec une stratégie proche de celle du Qatar avec son forum Wise et ses « awards », le roi de Bahreïn investit dans l’éducation numérique en partenariat avec l’Unesco.


Le prix Unesco-Roi Hamad Bin Isa Al Khalifa vise à récompenser « des personnes, des institutions, d’autres entités ou des organisations internationales non gouvernementales qui se distinguent par des modèles d’excellence, des bonnes pratiques et une utilisation ingénieuse des TIC visant à améliorer l’apprentissage, l’enseignement et les performances éducatives en général ». Les candidatures sont présentées par les États membres de l’Unesco, à hauteur de deux maximum par pays, ou par des organisations non gouvernementales « entretenant des relations formelles avec l’Organisation et actives dans un domaine visé par le prix ». Ce prix, instauré en 2005 a pu inspirer ceux décernés dans le cadre du forum Wise au Qatar même si ces derniers récompensent l’innovation en général.

Projets généralisables à l’impact mesurable

Les projets présentés doivent porter sur « l’élaboration de matériels et produits pédagogiques et d’apprentissage originaux qui développent une pédagogie centrée sur l’apprenant et encourageant la collaboration et le travail en réseau dans un environnement ouvert et flexible ». Ils doivent aussi avoir vocation à généralisent les TIC et les intégrer dans les programmes scolaires « à tous les niveaux et dans toutes les disciplines ». Le projet doivent également faciliter « la conception, l’adaptation, la diffusion et la réutilisation de ressources éducatives ouvertes », et œuvrer pour une réduction de la fracture numérique.

Plusieurs autres critères sont « particulièrement pris en considération », et notamment le fait que le projet présenté doit exister depuis au moins un an « pour que les résultats puissent être évalués et leur efficacité vérifiée ». L’Unesco retiendra aussi comme critères de sélection « l’influence du projet ou de l’activité et sa reproduction par des acteurs dans d’autres régions », « la preuve de viabilité pour une application à moyen et long terme », « la capacité prouvée de la technologie en question à transformer un aspect particulier de l’éducation à petite ou grande échelle ».

On est donc ici dans une configuration un peu différente de celle qui a été choisie pour l’organisation du forum Wise au Qatar ou pour le forum des enseignants innovants (IEF) organisé chaque année par Microsoft. Comme pour Wise, le partenariat avec l’Unesco est un gage de qualité. Mais pour le Qatar ou Microsoft l’évaluation et le potentiel de généralisation ne sont pas plus privilégiés que l’innovation et la créativité. Au contraire, ce sont des projets originaux qui sont mis sur le devant de la scène lors de Wise ou de l’IEF pour inspirer et motiver. Le Bahreïn de son côté impose un thème, l’éducation civique numérique et recherche des projets reconnus et généralisables. L’objectif de toutes ces initiatives est d’améliorer la qualité de l’enseignement à travers le monde, les uns parient sur la passion, les autres sur la raison.

Partager cet article :  
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • RSS
  • email
Manama, Bahrain - King of Bahrain Hamad Bin Isa Al-Khalifa. Photo by Chief Mass Communication Specialist Julian Carroll. Cette image est l'œuvre d'un marin ou un d'employé de l'U.S. Navy, créée dans l'exercice de ses fonctions. En tant qu'œuvre du gouvernement fédéral des États-Unis, cette image est dans le domaine public.

Articles liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>