La télévision éducative évolue, entre interactivité et transmédia

article_tele_educ

La télévision éducative fait sa mue. Le colloque Maarifa qui s’est tenu à Rabat les 9 et 10 mai a permis de comparer plusieurs projets du pourtour méditerranéen. Des acteurs français ont pu échanger avec des entrepreneurs du Maghreb et du Proche-Orient. Plusieurs tendances sont apparues durant les deux jours. L’interactivité était à l’honneur. Que ce soit par des astuces de réalisation ou par des techniques de diffusion, plusieurs projets proposent au téléspectateur de devenir un téléacteur. Il peut désormais interagir grâce à sa télécommande ou bien par le biais du clavier et de la souris lorsque le programme est diffusé sur internet. Le long, le moyen métrage laisse la place au « web métrage » qui est plus proche du clip et du court. Enfin, d’autres gros mots permettent de souligner les tendances observées : le transmédia par exemple était bien représenté.


L’entrée de la télévision éducative dans l’ère du transmédia a été illustrée par plusieurs projets présentés du 9 au 10 mai à Rabat lors du colloque Maarifa.  La société Le Vent Tourne a été invitée à présenter sa web série « La Kolok ». Autour des épisodes présentant les personnages confrontés à des dilemmes en lien avec le développement durable ou la sécurité routière, d’autres supports sont mobilisés. On pourra apprendre à connaître les personnages grâce à des profils facebook fictifs. L’immeuble dans lequel les colocataires vivent fera l’objet d’un webdocumentaire. Un jeu de société permet déjà de faire la cuisine dans la Kolok. Une plateforme internet et un jeu en réalité augmentée permettront également de découvrir d’autres pans de l’histoire. Le scénario se développe donc en sautant d’un support à un autre.

Du crossmédia au transmédia, la télévision éducative évolue

Un autre projet français plus ancien et mâture a également permis d’illustrer la différence entre crossmédia et transmédia. D’abord diffusé à la télévision et en DVD Vinz et Lou de la société Tralalère  est aussi proposé sur internet. Dans une perspective crossmédia on pouvait donc retrouver les aventures du petit écran sur le web avec un site compagnon et un blog mais sans modifications conséquentes de l’histoire ou de l’épaisseur des personnages. Après plusieurs séries sur l’alimentation, la citoyenneté et l’environnement, la dernière série sur internet, diffusée par le biais d’un site web, commençait à entrouvrir les portes du transmédia puisque les jeunes publics pouvaient parcourir la toile entre deux épisodes pour vérifier ce qu’ils avaient appris dans la série. Avec la prochaine saison sur le handicap, la série sera vraiment transmédia puisqu’une partie des aventures de Vinz et Lou seront à découvrir à travers deux jeux sérieux complémentaires aux épisodes télé.

L’interactivité s’impose

Autre tendance forte observée lors de ces deux jours de colloque, l’irruption de l’interactivité directement dans la télé. Elle est de plusieurs sortes et dépasse largement la distinction traditionnellement faite entre télévision linéarisée et télévision délinéarisée. Yek-tv, une chaîne de télévision marocaine à la demande, avec ses programmes humoristiques et émouvants, permet au webspectateur de choisir son programme. Même niveau d’interactivité pour la chaîne Taalam-tv, qui propose des programmes pouvant servir de support d’enseignement et qui sont donc classés par disciplines et niveaux comme le bien connu Site.tv. Dokéo-tv, pousse un peu plus loin l’interactivité, puisqu’il est possible non seulement de choisir son programme mais de jouer à des jeux éducatifs. Cette chaîne, issue de la collaboration entre Nathan, SFR, Lagardère, France Télévisions et Ouat Entertainment, propose des quiz, des histoires interactives et des mini-jeux.

Une offre diversifiée

La valorisation des programmes de télévision éducative passe aussi par des outils de diffusion et de création simplifiés. Les producteurs intègrent désormais internet et les plateformes de streaming vidéo dans leur projet. Mais d’autres dispositifs sont mobilisés pour faciliter l’accès aux programmes. La tablette et les applications sont mises à profit dans les projets de la société Sanabil Med et le téléphone portable permet la diffusion des ressources constitutives du projet Madrasati. La question qui se pose est donc de savoir si les solutions proposées sont toujours à ranger dans le domaine de la télévision éducative. Car lorsqu’on demande, à travers des outils auteur comme Be Learner, à des éducateurs de créer leur propre scénario pédagogique en mettant en relation des vidéos grâce à des quiz, il n’est plus permis de rester simple téléspectateur. La convergence entre télévision éducative, jeux sérieux et webdocumentaires commence à poser des problèmes sémantiques.

Partager cet article :  
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • RSS
  • email

Articles liés :

5 réponses à “La télévision éducative évolue, entre interactivité et transmédia

  1. Pingback : La télévision éducative évolue, entre interactivité et transmédia | Révolution numérique & paysage audiovisuel | Scoop.it

  2. Pingback : L’actualité pédagogique et du monde de la formation #15

  3. Pingback : La télévision éducative évolue, entre interactivité et transmédia | BLOG COURS PARTICULIERS Anglais Espagnol Français Informatique - Nantes et en ligne

  4. Un bon petit compte rendu que je n’aurais pas a faire! Merci!

  5. Pingback : La télévision éducative évolue, entre interactivité et transmédia | Clemi Académie de Nancy-Metz | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>